Immobilier

La Black Week KACIUS jusqu’au 03 décembre

Black Week KACIUS jusqu’à Vendredi 03 Décembre.

De 3 644€ à 8 650€ offerts sur une sélection de biens.

À l’occasion du Black Friday, KACIUS offre les frais de notaire sur une sélection de programmes immobiliers. Les projets éligibles sont situés à Toulon, Nîmes et Avignon. Ils permettent aux investisseurs de bénéficier des dispositifs de défiscalisation Déficit Foncier, Pinel Ancien optimisé ou encore la loi Malraux 30%. De plus, les villes proposées sont des villes moyennes à fort potentiel car elles sont en plein renouvellement urbain. Les demandes locatives sont en pleine croissance.

L’offre proposée est valable pour toute réservation signée avant le vendredi 03 décembre et un acté chez le notaire avant le 03 mars 2022.

Découvrez la sélection de programmes KACIUS :

12 rue des Boucheries à Toulon

C’est un immeuble traversant composé de 10 logements allant du T1 au T3 bis. Il se trouve dans le centre-ancien, à deux pas des nouvelles Halles de Toulon aménagées par la société Biltoki.

Les travaux sont éligibles au Déficit Foncier et au Pinel dans l’ancien optimisé au Déficit Foncier.

Pour voir le programme, cliquez ici.

6 place Duguesclin à Nîmes

Situé sur la place Duguesclin, en plein centre-ville de Nîmes, l’immeuble bénéficie d’un environnement calme et éloigné des axes de passages. Il se composent de 5 appartements, des T2 et des T3.

Les travaux sont éligibles aux dispositifs Déficit Foncier et Pinel Ancien avec un ratio travaux de 74%.

Pour voir le programme, cliquez ici.

17 Rue Carnot à Avignon

Idéalement situé dans le centre historique d’Avignon, cet immeuble propose 8 logements, des T1 et des T2.

Les travaux sont éligibles à la loi Malraux 30% et à 100% au Déficit Foncier.

Pour voir le programme, cliquez ici.

20-22 Rue Carnot à Avignon

Situé dans la même rue que le programme précédent, cet immeuble comprend 8 appartements qui vont du studio au T3.

Les travaux sont également éligible à la loi Malraux et au Déficit Foncier.

Pour voir le programme, cliquez ici.

 

Pour toute demande d’informations ou de réservations de lot, nous vous invitons à contacter notre équipe KACIUS.

Les « passoires thermiques » en 2021

Passoire thermique : définition.

Ce que l’on appelle « passoire thermique » ou « passoire énergétique » dans l’immobilier concerne des logements trop énergivores. Ce sont des biens dont le diagnostic de performance énergétique (DPE) est évalué à F ou G. Ce diagnostic correspond à la consommation d’énergie en kWh par mètre carré et par an. La note va de A (logement très performant) à G (logement trop consommateur d’énergie). Lorsque les logements consomment plus de 330 kWh par mètre carré et par an, ils sont considérés comme des « passoires thermiques ».

À noter qu’un logement dit « passoire thermique » n’est pas obligatoirement un logement insalubre. Le critère jugé ici concerne uniquement la qualité de l’isolation, des équipements et de leur consommation en énergie.

Les « passoires énergétiques » représentent 4,8 millions de logements en France en 2021, soit près de 13% du parc immobilier national. Face à cette donnée, le gouvernement a mis en place des mesures à partir de cette année et sur les années à venir pour améliorer les performances énergétiques des logements.

Les mesures du Gouvernement.

Avec un nombre grandissant de « passoires thermiques » en France, le gouvernement souhaite rapidement agir dans la lutte contre ces logements avec le projet de loi Énergie-Climat (2019). Le projet vise à pousser les propriétaires à rénover ou améliorer leurs biens et ce, en instaurant des contraintes progressives dans le temps. L’objectif est d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

Dès cette année 2021, les propriétaires concernés ne peuvent plus augmenter les loyers lors d’un changement de locataire s’ils ne font pas de travaux de rénovation.

L’année prochaine, un audit thermique (en plus du DPE) sera obligatoire pour vendre ou pour louer un bien dont le DPE est inférieur à E.

Les mesures se durcissent en 2023 avec l’interdiction de louer un bien dit « passoire thermique ». Le propriétaire est donc contraint à le rénover.

En 2025, les seuils de consommation énergétique seront encore plus exigeants concernant la location de biens.

Enfin en 2028, tous les propriétaires devront rénover leur bien pour atteindre au minimum le niveau E du DPE.

Les enjeux de l’amélioration des performances énergétiques.

Résoudre cette problématique de consommation excessive d’énergie dans les logements répond à plusieurs enjeux.

Tout d’abord, un enjeu lié au confort et à la santé. Il est difficile de chauffer les pièces d’un logement qui est mal isolé. La chaleur n’est pas homogène dans la pièce et pour réussir à atteindre un degré correct de température, les habitants se voient obligés de surchauffer le logement. De plus, ces logements sont sujets à des problèmes d’humidité et de circulation de l’air, ce qui peut provoquer des maladies respiratoires.

Surchauffer un logement engendre forcément une dépense énergétique supérieure qui se ressent sur la facture. C’est donc un véritable enjeu financier chez tous les occupants de « passoires thermiques ».

Au-delà de la facture énergétique, les biens dont l’étiquette DPE est inférieure à E perdent de la valeur. Les propriétaires ont tout intérêt à améliorer ce point afin d’optimiser la vente de leur logement.

Enfin, c’est la planète qui souffre de ces logements énergivores. La surconsommation d’énergie provoque une augmentation des émissions de gaz à effet de serre.

Les solutions pour les propriétaires de passoires thermiques.

Afin d’aider les propriétaires à rénover leur bien, l’État propose des dispositifs tels que le CEE (Certificats d’Économies d’Énergie) ou Ma Prime Renov’. Les CEE aident les propriétaires par le biais des fournisseurs d’énergie. Ce dispositif les oblige à financer en partie la rénovation énergétique.

À cela s’ajoute une autre aide appelée Ma Prime Renov’ qui s’adapte à vos revenus. Plus vos revenus sont modestes, plus la prime est élevée. Aussi, la prime est bonifiée suivant le gain énergétique du logement.

Il existe d’autres dispositifs pour financer la rénovation énergétique comme Habiter Mieux sérénité, l’éco-prêt à taux zéro ou encore des aides locales. Nous vous invitons à vous renseigner auprès de votre ville pour connaître les aides accessibles.

Les solutions pour les futurs acheteurs.

Les futurs acheteurs ou investisseurs sont face à plusieurs types de biens immobiliers : le neuf ou l’ancien. L’immobilier neuf est souvent mieux en termes de performances énergétiques, de confort et permet dans certains cas de défiscaliser. Cependant, ces logements sont plus chers à l’achat d’environ 20% et ne sont pas situés en centre-ville (il y a des exceptions). De l’autre côté, l’immobilier ancien est moins cher si l’on compare au neuf, peut avoir plus de charme et être mieux situé. Le point négatif est de devoir réaliser des travaux de rénovation à court ou moyen terme, ce qui va créer un coût supplémentaire.

Afin de regrouper les avantages du neuf notamment en matière de performances énergétiques et ceux de l’ancien (architecture de caractère, centre-ville), il existe un troisième type de biens encore trop peu ciblés par les acheteurs : l’immobilier ancien réhabilité ! Grâce à des dispositifs de défiscalisation tels que la loi Denormandie, le déficit foncier, la loi Malraux ou encore Monuments Historiques, il est possible d’investir dans des biens d’exceptions tout en bénéficiant de réductions d’impôts.

Comme évoqué dans cet article, les logements anciens dits « passoires énergétiques » deviennent problématiques et représentent plus de 70% de biens à la vente dans certaines grandes villes comme Paris, Rennes ou Nantes. Investir dans l’immobilier ancien réhabilité permet d’acquérir un bien ancien avec une classe DPE optimale. Cela permet également de contribuer à la sauvegarde du patrimoine français.

Découvrez les biens anciens réhabilités d’exception proposés par KACIUS.

Pourquoi le PER a-t-il autant de succès en 2021 ?

Le Plan d’Épargne Retraite individuel est un dispositif d’épargne à long terme crée par la loi PACTE du 22 mai 2019 destiné à la préparation de la retraite comme son nom l’indique. Il vous permet d’épargner et de capitaliser pendant votre vie active pour obtenir, à partir de l’âge de la retraite, un revenu régulier supplémentaire en capital ou en rente. Vos versements sont déductibles de votre revenu imposable dans certaines limites et ne sont pas soumis au plafonnement des niches fiscales.

Le double avantage que présente le PER, à savoir défiscaliser et préparer sa retraite, attire tous les investisseurs notamment les 30-39 ans qui représentent plus de 20% des souscripteurs.

Le fonctionnement du PER

Toute personne physique est éligible à ce dispositif sans aucune limite d’âge, ni aucune condition liée au statut social ou professionnel.

Ce contrat d’épargne peut être alimenté par des versements volontaires, par le transfert des fonds issus d’anciens produits d’épargne retraite (un Perp, un Contrat Madelin), ainsi que par le versement des sommes issues de l’épargne salariale.

Le PER individuel peut prendre la forme d’un contrat d’assurance-vie, ou d’un compte-titres associé à un compte-espèces. (1)

  • S’il est proposé par une société de gestion d’actifs, un PER ne pourra pas proposer de fonds en euros à capital garanti.

Une gestion simplifiée pour l’épargnant

La gestion pilotée à horizon peut être appliquée par l’épargnant. Dans ce cas, les versements sur le PER sont affectés de façon évolutive, afin d’optimiser le rendement de l’épargne et sécuriser peu à peu les sommes investies et les éventuels gains à mesure que le départ en retraite approche. Tout en prenant compte de la tolérance au risque de l’investisseur (prudent/équilibré/dynamique).

La gestion libre reste également possible pour les épargnants souhaitant réaliser les arbitrages eux même.

Des versements déduits des revenus imposables

Les sommes versées sur un PER individuel sont déductibles des revenus imposables sous la forme d’une déduction du revenu brut global. Dans la limite d’un plafond global fixé pour chaque membre du foyer fiscal en fonction des revenus professionnels égale à 10% du revenu annuel de votre activité professionnel dans la limite de 8 fois le PASS de la sécurité sociale (soit 32 908€ pour 2021).

Au-delà de ces plafonds, les versements sont obligatoirement non déductibles du revenu imposable, ce qui a des conséquences positives sur la fiscalité à la sortie.

L’avantage à la sortie

Au moment du déblocage de votre PER, vous pouvez récupérer l’épargne que vous avez constituée soit sous forme de capital, soit sous forme de rente, ce qui a grandement simplifié l’épargne retraite. Il est maintenant possible de débloquer le capital en cas d’invalidité, de décès du conjoint, de fin de droits au chômage, …, et pour acheter sa résidence principale.

 

La fiscalité diffère selon que vous avez ou non opté pour la déduction des versements volontaires durant votre vie active et votre choix de sortie du plan :

  • La sortie rente est soumise au barème de l’impôt sur le revenu suivant le régime fiscal des rentes viagères à titre gratuit (bénéficiant d’un abattement de 10% dans la limite de 3 812€), pour la part correspondant aux versements volontaires déduits. En revanche, elle est soumise à l’impôt sur le revenu suivant le régime fiscal des rentes viagères acquises à titre onéreux, pour la part correspondant aux versements volontaires non déduits.

 

  • La sortie en capital est soumise au barème progressif de l’impôt sur le revenu pour les versements déduits. En revanche, la part correspondant à des versements non déduits sont affranchis d’impôts ; quant aux plus-values générées par le contrat, elle est imposée au prélèvement forfaitaire unique de 30%.

A savoir que la déduction fiscale du PER permet de bénéficier d’un avantage fiscal qui n’est pas soumis au plafonnement des niches fiscales.

Si vous avez le projet de souscrire à un PER, nous vous invitons à contacter nos conseillers KACIUS pour être accompagné.

Les dispositifs Denormandie et Censi-Bouvard prolongés

Les dispositifs de réduction d’impôts, Denormandie et Censi-Bouvard, ont été prolongés par les députés de la commission des finances. Cette prolongation permet aux investisseurs de gagner en visibilité et en temps pour investir.

Le dispositif Denormandie ancien

La réduction d’impôt Denormandie devait être accessible jusqu’au 31/12/2022 mais celle-ci a été prolongée au 31/12/2023. Ce dispositif permet aux investisseurs d’acquérir des biens à rénover dans les communes du plan Action Coeur de Ville ou conventionnées « revitalisation du territoire »* et de bénéficier de réductions d’impôt allant de 12 à 21% du prix d’achat. Les avantages fiscaux sont variables en fonction de la durée d’application du dispositif choisie par l’investisseur : 6, 9 ou 12 ans. La rénovation des biens doit améliorer leurs performances énergétiques et doit représenter plus de 25% du coût total de l’opération.

*il y a 222 communes concernées par le dispositif Denormandie. L’Etat a sélectionné ces villes afin de les aider dans leurs projets de rénovation urbains.

Les avantages principaux des investissements immobiliers en Denormandie sont de bénéficier d’une réduction d’impôt semblable à celle du dispositif Pinel mais dans l’ancien et en centre-ville. Ces investissements se trouvent généralement sur des marchés porteurs où la demande locative est élevée ou en forte croissance.

Le dispositif Censi-Bouvard

Il devait prendre fin le 31/12/2021 mais suite à la crise sanitaire, les députés l’ont prolongé d’une année, soit jusqu’au 31/12/2022. La loi Censi-Bouvard permet de réduire 11% du montant investi de ses impôts. Les biens éligibles sont ceux dans les résidences de services de type résidence étudiante, résidence séniors ou EHPAD. La réduction d’impôts va de 1200 € à 3667 €. La récupération de la TVA à 20% de l’investissement est également possible. Il est possible de cumuler plusieurs investissements Censi-Bouvard la même année et de ce fait augmenter ses avantages fiscaux.

La prolongation de ce dispositif est une bonne nouvelle pour les investisseurs qui pourront encore profiter de ses avantages une année de plus. Au delà de la réduction d’impôt de 11% du prix HT du logement, le Censi-Bouvard offre la possibilité d’avoir un abattement de 50% sur les revenus locatifs. De plus, la gestion de l’investissement est simplifiée par la société de gestion de la résidence. Cette dernière va s’occuper des contraintes de gestion locative et administrative. Un bail commercial d’au moins 9 ans est établi, qui garantit les loyers.

Bien que ces prolongations devraient être confirmées, nous attendons la validation finale de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Contacter KACIUS

Nous vous invitons à contacter nos conseillers KACIUS si vous avez un projet d’investissement immobilier.

Comment défiscaliser grâce à l’immobilier en 2021 ?

Découvrez tous les dispositifs de défiscalisation en 2021

Lois de défiscalisation 2021

Quelque soit votre niveau d’imposition, vous avez la possibilité d’utiliser certains dispositifs vous permettant d’investir dans la pierre et de réduire le montant de vos impôts.

1) La loi Pinel

Objectifs : réduire ses impôts, se créer un patrimoine, préparer sa retraite, protéger sa famille

Niveau d’imposition : à partir de 3 000 € d’impôts

Certainement la loi la plus connue en France, elle permet de réduire votre imposition de 2% du prix du bien par an sur une période de 6 à 12 ans. La réduction d’impôt peut aller jusqu’à 63 000 € sur 12 ans. Le principe est d’acquérir un bien immobilier neuf et de le louer pendant la période définie par la loi. Lorsque vous louez le bien en loi Pinel, vous devez respecter un plafond de loyer. Dès que la période que vous avez déterminée (6, 9 ou 12 ans) arrive à son terme, vous êtes libre de faire ce que vous souhaitez de votre bien.

Retrouvez plus d’informations sur le dispositif juste ici : https://la-loi-pinel.fr/

  • La loi Pinel ancien

La loi Pinel ancien est entrée en vigueur en 2014, elle permet de réduire ses impôts en réhabilitant un bien immobilier ancien. Les réductions d’impôts sont identiques à celles de la loi Pinel classique. Pour bénéficier des avantages fiscaux, il y a certaines conditions à respecter sur la nature des travaux effectués, sur l’emplacement du bien et sur la mise en location.

Retrouvez plus d’informations sur le dispositif juste ici : https://kacius-invest.fr/dispositifs/loi-pinel-ancien.php

  • La loi Pinel Outre-Mer

La loi Pinel Outre-Mer fonctionne sur le même principe que la loi Pinel classique à la seule différence que les taux de réduction d’impôt sont supérieurs. Si vous décidez de louer votre bien sur 6 ans, la réduction d’impôt s’élèvera à 23% du prix d’achat du bien, sur 9 ans – 29% et sur 12 ans – 32%.

Retrouvez plus d’informations sur le dispositif juste ici : https://kacius-invest.fr/dispositifs/loi-pinel-outre-mer.php

  • La loi Denormandie

C’est un dispositif qui permet de réduire ses impôts sur le revenu grâce aux travaux de rénovation effectués sur un bien immobilier ancien et qui est situé dans une zone bien définie. Il y a 222 communes éligibles en France. Le montant des travaux doit être supérieurs à 25% du prix de revient du bien. Les avantages fiscaux sont soumis aux mêmes conditions que la loi Pinel avec une réduction d’impôts allant de 12 à 21%.

Retrouvez plus d’informations sur le dispositif juste ici : https://kacius-invest.fr/dispositifs/loi-denormandie.php

 

2) La loi Censi-bouvard – LMNP

Objectifs : avoir des revenus complémentaires non fiscalisés, investissement à long-terme, protéger sa famille, améliorer sa retraite

Niveau d’imposition : TMI 11% à 30% pour Censi Bouvard, tout profil pour le LMNP

La loi Censi Bouvard permet de réduire son imposition tout en ayant des revenus complémentaires. Cette loi est éligible lors d’un achat d’immobilier neuf dans une résidence de services (résidence étudiante, d’affaires, sénior…). La réduction d’impôts s’élève à 11% du prix de revient du bien sur 9 ans (période durant laquelle le bien est loué). Vous avez également la possibilité de récupérer la TVA de 20% avec la loi Censi Bouvard.

Retrouvez plus d’informations sur le dispositif juste ici : https://www.loi-censi-bouvard.info/

  • LMNP

Le statut de Loueur Meublé Non Professionnel vous permet d’acquérir un logement neuf ou ancien dans une résidence de services et de bénéficier de plusieurs avantages fiscaux. Vous pouvez récupérer la TVA de 20% sur votre investissement et générer des revenus défiscalisés.

Retrouvez plus d’informations sur le dispositif juste ici : https://www.lmnp-loueur-meuble-non-professionnel.fr/

 

3) La loi Malraux

Objectifs : se constituer un patrimoine de biens d’exception, investir en centre-ville, réduire efficacement ses impôts

Niveau d’imposition : à partir de 10 000 € d’impôts

La loi Malraux permet de réduire son imposition par à la réalisation de travaux de restauration de biens d’exception. Ces biens sont situés en hypercentre ancien et/ou dans les secteurs sauvegardés. Il est possible de réduire jusqu’à 120 000 € sur une période de 1 à 4 ans. Comme pour tous les dispositifs de défiscalisation, il faut respecter des conditions de location et d’éligibilité, notamment sur la nature des travaux.

Retrouvez toutes les informations sur : https://www.loi-malraux-immobilier.fr/

 

4) Le déficit Foncier

Objectif : diminuer ses impôts, se constituer un patrimoine

Niveau d’imposition : adapté au profil qui perçoit des revenus fonciers et au propriétaire d’un bien immobilier et plus

Le déficit foncier est un mécanisme qui permet de déduire 100% des travaux de ses revenus fonciers. Vous pouvez imputer jusqu’à 10 700 € sur vos revenus par an. Le bien doit être loué non meublé pendant au minimum 3 ans après l’imputation du dernier déficit foncier.

Découvrez les avantages et les conditions d’application sur : https://www.le-deficit-foncier.com/

 

5) La loi Monuments Historiques

Objectif : se constituer un patrimoine avec des biens d’exception, réduire considérablement ses impôts, préparer sa retraite, transmettre un patrimoine

Niveau d’imposition : TMI 30% et plus

C’est sans aucun doute le dispositif le plus efficace pour diminuer ses impôts puisque 100% des charges de restauration du bien sont déductibles des revenus fonciers et du revenu global sans aucun plafonnement. Le principe du dispositif est de réaliser des travaux de restauration d’un bien classé ou inscrit au titre des Monuments Historiques. Les principales conditions pour bénéficier des avantages fiscaux sont de louer le bien 3 ans non meublé et de le conserver pendant au moins 15 ans.

Plus d’informations sur ce dispositif juste ici : https://www.defiscalisation-monuments-historiques.info/

 

6) Le démembrement de propriété

Objectif : se créer un patrimoine, prix décoté, baisser l’IFI, compléter sa retraite

Niveau d’imposition : propriétaire foncier, profil soumis à l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière)

Le démembrement de propriété consiste à acheter un bien en séparant la nue-propriété de l’usufruit d’un bien immobilier pendant une période de 10 à 20 ans. L’avantage de ce dispositif est d’acquérir le bien avec une réduction d’environ 40% du prix d’achat. L’investisseur ne peut pas utiliser son bien durant toute la période de démembrement. L’usufruitier, de son côté, peut utiliser le bien, le louer, percevoir les loyers mais doit aussi prendre à sa charge toutes les charges d’entretien et les taxes et frais afférents. Une fois la période terminée, l’investisseur récupère la pleine propriété de son bien.

Plus d’informations sur : https://kacius-invest.fr/dispositifs/demembrement.php

 

Faîtes appel à notre équipe de conseillers en Gestion de Patrimoine KACIUS afin de connaître les solutions disponibles et les plus adaptées à votre profil pour optimiser votre fiscalité et vous constituer un patrimoine.

 

Investissement dans l’immobilier en Nue-propriété

Comment investir en nue-propriété ?

investissement immobilier

Le principe

Grâce au dispositif de l’investissement en nue-propriété, vous bénéficiez d’une réduction de 30 à 40% sur le prix d’achat du bien. En contrepartie, vous devez laisser l’usage du bien à un tiers pendant une période allant de 10 à 20 ans. Lorsque cette période arrive à son terme, vous devenez entièrement propriétaire du bien.

Les avantages :

  • Une réduction conséquente du prix d’achat
  • Une fiscalité avantageuse
  • Aucune gestion

Le fonctionnement :

L’investissement en nue-propriété consiste à démembrer la propriété, c’est-à-dire à séparer la nue-propriété et l’usufruit du bien immobilier.

L’investisseur ou le nu-propriétaire ne peut pas utiliser son bien pendant la période définie avec l’usufruitier qui lui, peut utiliser le bien, gérer la location, percevoir les loyers mais aussi payer les charges d’entretien. L’usufruitier est souvent un bailleur institutionnel : une grande société, une banque ou une assurance.

Vous n’avez aucune imposition sur votre investissement : pas d’impôts sur la fortune immobilière (IFI) ni de taxes foncières ou impôts fonciers. Si vous achetez à crédit, vous avez même la possibilité de déduire les intérêts d’emprunts de vos revenus fonciers.

Au bout de la période de démembrement de propriété (entre 10 et 20 ans), vous devenez pleinement propriétaire. Vous n’avez pas besoin de faire de démarches, c’est automatique ! Bien entendu, l’usufruitier a l’obligation de remettre votre bien en état au moment de vous le laisser.

Le bien est donc complétement à vous maintenant, vous pouvez en faire ce que vous voulez ! Habiter dedans, le vendre, le louer…

L’accompagnement KACIUS

Notre objectif est de vous conseiller du début à la fin de votre projet. Nos experts analysent votre profil et sélectionnent pour vous les meilleures solutions d’optimisation fiscale et les biens immobiliers associés.  L’équipe KACIUS vous accompagne sur le long terme pour veiller à la bonne réussite de vos projets.

Dans le cadre d’un investissement en nue-propriété, nous vous conseillerons sur l’opportunité d’un tel investissement, sur la bonne enveloppe financière et le bien le plus adapté à vos objectifs et votre profil.

Retrouvez nos derniers programmes sur https://kacius-invest.fr/

programmes en nue-propriété

La LGV relance les prix de l’immobilier à Rennes et Bordeaux

Lancement dimanche dernier de deux nouvelles lignes LGV : Tours-Bordeaux et Le Mans-Rennes rapprochant ces deux villes de Paris.
Quand Rennes et Bordeaux se rapproche de la capitale grâce au LGV c’est l’immobilier qui voit son marché évoluer !

Evolution immobilière à Rennes et Bordeaux : un marché en forte hausse

Notons que l’arrivée d’un LGV entraîne toujours une mutation d’une partie de la ville et de la redistribution du marché immobilier.
L’arrêt du LGV dans une ville avec de grandes opérations de rénovation peut s’accompagner d’une forte hausse des prix de l’immobilier et  plus précisément aux quartiers proches de la gare.

L’investissement immobilier à Rennes et Bordeaux : Un investissement locatif plus porteur

A Rennes le prix médian des maisons anciennes a connu une hausse de 24.000 euros en deux ans, soit une progression de 8% entre 2014 et 2016, selon les chiffres publiés sur le site immobilier.notaires.fr.
La redéfinition du quartier gare avec la construction d’EuroRennes crée un nouveau pôle d’attraction pour les Rennais. Proche de la mer mais aussi de la capitale (1h28 en LGV), la ville Rennaise semble déjà attirer de nouveaux acheteurs.

Centre touristique apprécié pour son patrimoine culturel et sa proximité avec les plages de l’Atlantique, Bordeaux est devenue la métropole la plus convoitée du moment.
«À Bordeaux comme en Gironde, tous les clignotants sont au vert pour l’immobilier, explique Me Nicolas Peyré, notaire girondin.

L’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse va encore renforcer l’attractivité touristique de Bordeaux, auprès de certains Parisiens et des étrangers.
Aujourd’hui, les prix immobiliers de l’hyper-centre avoisinent ceux d’un arrondissement parisien atteignant des montants de 5 à 6000 euros du m²». Elle reste l’une des villes où l’investissement locatif est le plus porteur.

Le placement immobilier à Rennes et Bordeaux devrait connaitre de belles années !

De nombreux programmes immobiliers à Rennes (35) sur notre internet :

► Programme Pinel ancien réhabilité et/ou déficit foncier à Rennes 35700 – La Folie-Guillemot

►Programme Pinel à Rennes – Prisma 

Pour en savoir plus sur les programmes contactez un de nos conseillers, spécialiste expert en patrimoine.

 

Source : lefigaro.fr

Lancement Monuments Historiques : l’Hôtel du Dauphin aux Portes d’Avignon

Autrefois reliée à Avignon par son célèbre pont, l’histoire de Villeneuve-lès-Avignon sera dès sa fondation par Philippe le Bel, intimement corrélée à celle de son influente voisine, qui au cours du XIVe siècle, fut pour un temps la capitale du monde chrétien.

De son passé prestigieux, la commune de Villeneuve-lès-Avignon de 12 322 habitants conserve un patrimoine bâti exceptionnel. La ville est aujourd’hui une commune résidentielle qui de par la qualité de son cadre de vie offre une perspective d’investissement locatif intéressante.

Ses nombreux atouts participent à l’attractivité résidentielle de son territoire :

  • Accès rapide au centre-ville d’Avignon (à 3 km du Palais des Papes)
  • Commune résidentielle prisée, cadre de vie agréable
  • 55% de CSP+
  • Centre historique vivant : de nombreux restaurants, commerces, hôtels de luxe, musée…
  • 90% de résidences principales – Taux de vacances locatives : 6,7% (source : Meilleurs Agents)
  • Label « Station classée de Tourisme »

L’origine de l’Hôtel du Dauphin date du XIVe siècle et est liée à l’histoire du Cardinal Arnaud de Via (1317-1335), neveu du pape qui s’installa à Villeneuve-lès-Avignon en 1320.

Le Palais du Cardinal consistait alors en deux maisons jumelles, l’une donnant sur la rue Montée du Fort, l’autre sur la rue du Bourguet. Elles sont bâties sur deux grandes caves, tandis qu’une cour intérieure sépare les rez-de-chaussée. La façade côté rue Montée du Fort est dotée d’une porte de forme encore romane et de trois fenêtres à meneaux qui s’insèrent dans des murs bâtis en tout venant.

C’est le 5 mars 1343, dans un contexte politique et religieux mouvementé que le doyen du chapitre de l’église Notre Dame et les chanoines décident de céder l’hôtel de feu le seigneur évèque de Cahors au souverain du Dauphiné, Humbert II de Viennois.

Ce dernier s’installe dans le palais d’Arnaud de Via et change son nom le 29 mars 1343. C’est ainsi qu’il devint « l’Hôtel du Dauphin ».

L’Hôtel du Dauphin fait l’objet de nombreuses études (cf. « Avignon au XIVe siècle : Palais et décors » aux Editions Ecole Palatine) tant son passé est riche, et ses éléments et détails architecturaux remarquables. Il tient une place importante dans l’histoire politico-religieuse d’Avignon.

Depuis 2001, l’ensemble est entièrement inscrit au titre des Monuments Historiques par arrêté préfectoral.

L’Hôtel du Dauphin est situé en plein centre-ville, dans le secteur sauvegardé de Villeneuve-lès-Avignon.

A deux pas de la place Jean Jaurès arborée de vieux platanes et de l’Abbaye Saint André prisée pour ses jardins en terrasses classés monuments historiques, il s’inscrit dans un environnement urbain d’une grande qualité architecturale.

Les deux immeubles qui constituent l’Hôtel du Dauphin sont aujourd’hui proposés aux investisseurs. Les travaux de restauration sont éligibles aux dispositifs Monuments Historiques, loi Malraux (nouvelle version 2017) ou Déficit Foncier.

 

Plus d’informations sur ces deux programmes immobiliers au 01 42 66 50 70.

 

Comment KACIUS Invest optimise l’expérience investisseur ?

Une nouvelle expérience est aujourd’hui offerte aux particuliers souhaitant investir dans l’immobilier et défiscaliser.
Le site de référence kacius-invest.fr devient une plateforme conviviale, enrichie de nouvelles fonctionnalités interactives et intuitives.

Vous recherchez un programme immobilier adapté à votre profil et à vos ambitions patrimoniales ?
Vous vous posez des questions sur l’investissement immobilier défiscalisant en général ?
Vous souhaitez faire le point sur votre situation de manière précise ?…

Le nouveau site https://kacius-invest.fr met à votre disposition :

+ Des services indispensables & pertinents
Pour tout savoir sur l’investissement immobilier défiscalisant (présentation des dispositifs fiscaux, actualités, FAQ, calculatrices, moteur de recherche multimodal, glossaire, comparateurs…).

+ Des simulations expertes sur-mesure & inédites
Pour vous projeter concrètement dans votre future acquisition, nous avons développé un outil de simulation pointu (résultats par dispositif ou lot réel basés sur votre profil).

+ Des conseillers à votre écoute
En plus des guides gratuits à télécharger et des fiches conseils en ligne, les conseillers en gestion de patrimoine KACIUS ne sont jamais bien loin. Faites-vous rappeler au besoin !

 

Vendre aux enchères le patrimoine public pour désendetter l’Etat ?

Depuis 1975, le déficit public français reste dynamique, allant même jusqu’à dépasser le seuil des 3 % du PIB fixé par le Traité de Maastricht le 7 février 1992 (et ratifié par la France en septembre 1992) afin d’imposer une position des budgets « proche de l’équilibre ou en excédent à moyen terme » aux pays membres de la zone euro. La dette publique connait aussi une croissance inquiétante (elle s’établit à 97,5 % du PIB à la fin du premier trimestre 2016 selon l’Insee).

Différentes solutions se font chaque année entendre pour réduire l’endettement (déficit et dépenses publics), sans augmenter la pression fiscale sur les contribuables.
Une proposition en particulier se distingue et trouve un écho de plus en plus important auprès des contribuables et des acteurs sociaux (Erwan Queinnec, Bernard Cherlonneix, etc.) : mettre aux enchères une partie du patrimoine foncier et immobilier public pour éviter tout risques économiques et financiers majeurs (hors monuments nationaux car non cessibles).

D’après la comptabilité nationale patrimoniale, l’État, les collectivités territoriales et les administrations de sécurité sociale possédaient en 2013 un patrimoine foncier et immobilier d’une valeur de 1 717 milliards d’euros (soit 95 % de la dette publique). Ce patrimoine se compose de logements, d’ouvrages de génie civil (routes, ports, aéroports, etc.) et de terrains (bâtis ou non).

En permettant aux investisseurs privés (particuliers et entreprises) d’acquérir une partie de ce patrimoine, les administrations contribueraient au désendettement de l’Etat et, par la même occasion, à la revalorisation du patrimoine national souvent mal entretenu, faute de moyen financier.

La cession de ces biens est présentée comme une solution pertinente aux problématiques de dette, de déficit publics et de consolidation budgétaire de l’Etat français.
Pour les investisseurs privés, ce serait une belle opportunité pour enrichir leur patrimoine d’un bien immobilier exceptionnel. Reste maintenant à savoir si l’Etat et les administrations concernées seront sensibles à cette proposition originale.