Immobilier

Préparer sa retraite avec l’épargne immobilière

Le placement immobilier est de plus en plus plébiscité par les contribuables français.
Les solutions disponibles sur le marché suscitent l’intérêt des investisseurs, cependant, ils restent encore peu nombreux à sauter le pas vers l’épargne immobilière. En effet, seulement 6% des personnes interrogées par le Groupe Perial et l’institut Opinionway déclarent en posséder une alors qu’un français sur deux indique les connaître.

Ces placements sont pourtant des investissements rentables pour développer votre patrimoine immobilier, réduire vos impôts, préparer votre retraite et compléter vos revenus sur la durée.

 

Epargne immobilière : Quel placement choisir pour compléter ses revenus de retraite ?

Les placements immobiliers permettent de diversifier son patrimoine et générer des revenus complémentaires non négligeables. L’épargne immobilière peut par exemple prendre la forme d’une SCPI ou encore d’un viager.
La SCPI, placement incontournable, est un investissement immobilier locatif consistant pour un particulier appelé souscripteur en l’achat de parts.
L’avantage principal de ce placement est qu’il permet à l’investisseur de profiter de son placement même en cas de vacance du bien ou de loyers impayés. Les risques sont également mutualisés entre tous les souscripteurs.
Un autre placement permet aux investisseurs de préparer leur retraite en complétant leurs revenus de manière régulière : le viager.
Le principe du viager est simple : Un investisseur vend ou achète un bien immobilier. Au lieu de payer le prix de vente au moment de l’acquisition, il le « dilue » par mensualités pendant toute la durée de vie du vendeur. Ce mécanisme génère donc une rente à vie.
Ces deux types de placements peuvent être financés en partie, voire en totalité, à crédit. Les taux étant actuellement bas, c’est une bonne période pour investir dans l’immobilier locatif.

 

Pour connaître les placements d’épargne immobilière les mieux adaptés à votre situation fiscale et à vos besoins, contactez un spécialiste en investissement financier, épargne et défiscalisation.

La condition suspensive d’obtention d’un prêt immobilier

La condition suspensive est obligatoire pour les acheteurs qui ont besoin d’un crédit immobilier.
Dans le cadre d’un prêt, la jurisprudence de la Cour de cassation est particulièrement restrictive et sévère dans l’interprétation des dispositions contractuelles. Il est donc indispensable que les différentes parties prenantes respectent scrupuleusement les dispositions convenues entre elles.

Savez-vous ce qu’implique une condition suspensive ? Que se passe-t-il entre l’acheteur et le vendeur si la banque refuse le prêt immobilier prévu ?

 

Prêt immobilier : Qu’est-ce qu’une condition suspensive

La condition suspensive est une clause rendant tout contrat caduc si elle n’est pas entièrement réalisée. Dans le cadre d’un prêt immobilier, cette condition ne doit pas uniquement dépendre de la seule volonté de celui qui s’oblige, auquel cas elle serait considérée comme une condition potestative, donc non valable.

Les futurs acquéreurs d’un bien immobilier se doivent donc de remplir strictement les conditions prévues dans le compromis de vente en matière de condition suspensive d’obtention d’un prêt.
Il est fortement recommandé aux futurs acquéreurs de solliciter plusieurs prêts immobiliers afin d’éviter toute nullité d’acte.

 

Prêt immobilier : Obtention d’un crédit et condition suspensive

Si le prêt immobilier est refusé par la banque, l’acquéreur peut faire valoir que la condition suspensive ne s’est pas réalisée et ainsi retrouver sa liberté en renonçant à l’achat du bien ou en trouvant d’autres moyens de financer son projet d’achat immobilier.
La condition suspensive d’obtention de crédit doit indiquer à l’acquéreur le délai prévu pour faire part du refus de prêt de la banque au vendeur sous peine que ce dernier remette son bien en vente.

Cette clause est protectrice de l’acheteur et non du vendeur. L’acquéreur peut donc finaliser la vente et éviter les pénalités (10% du prix de vente du bien minimum) si d’autres moyens de financement sont présentés.

N’hésitez pas à contacter un courtier en crédit immobilier pour en savoir plus sur le prêt immobilier, ses conditions, et construire un plan de financement adapté à votre situation.

Qu’est-ce qu’un logement meublé ?

Certains propriétaires proposent à la location des logements dits meublés. Dans les grandes villes, leurs loyers sont souvent plus élevés.

Un logement meublé doit offrir aux locataires des meubles permettant à celui-ci d’y habiter normalement avec tout le confort de base. Il doit être immédiatement habitable, le locataire n’a plus qu’à y apporter ses effets personnels.

Quelle est la liste des meubles et de l’équipement obligatoire ? A partir de quel équipement bascule-t-on de la location nue à la location meublée ?

La liste officielle des meubles indispensables pour une location meublée

Le décret du 31 juillet 2015 détermine désormais la liste du mobilier obligatoire dans tout logement meublé (résidence principale) pour les baux signés à compter du 1er septembre 2015.

  • Une literie avec une couette/couverture
  • Un dispositif d’occultation des fenêtres dans les pièces destinées à être utilisées comme chambre à coucher
  • De l’électroménager pour la cuisine : des plaques chauffantes, un four ou un four à micro-ondes, un réfrigérateur et un congélateur (sinon un réfrigérateur ayant un compartiment
    permettant de disposer d’une température inférieure ou égale à – 6°)
  • Des ustensiles de cuisine et de la vaisselle
  • Une table et des sièges
  • Des étagères de rangement
  • Des luminaires
  • Le matériel d’entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement
  • Le mobilier obligatoire doit être neuf ou en bon état d’usage
  • Le propriétaire fait signer au locataire un inventaire (mentionnant l’état d’usage) du mobilier et des équipements mis à sa disposition

Comment devenir loueur meublé ?

Investir dans un logement meublé (LMP, LMNP, Censi-Bouvard) offre de nombreux avantages fiscaux.

Contactez un conseiller en gestion de patrimoine pour en savoir plus sur le statut de loueur meublé et découvrir les opportunités d’investissement du moment.

Comment louer sa résidence principale sur Airbnb ?

Le géant américain du logement touristique privé a réalisé cette année sur l’hexagone un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros (revenus des hôtes et dépenses de séjours), faisant de la France son deuxième marché après les Etats-Unis.

Capitale mondiale de la location entre particuliers, Paris profite actuellement d’une certaine souplesse vis-à-vis des autorités. Qui peut louer son logement via Airbnb et sous quelles conditions ?

Airbnb : Quel cadre juridique pour louer son logement en France ?

Depuis son lancement en 2008, Airbnb connaît un succès fulgurant dans le monde entier. Le cadre juridique n’est cependant pas le même sur tous les territoires. Là où la location de particuliers à particuliers est totalement légale en Hollande et en Allemagne, sa pratique est plus strictement encadrée en Espagne et aux Etats-Unis

Concernant la France, pour louer son appartement via Airbnb, un locataire doit impérativement demander l’autorisation de son syndicat de propriété et de son propriétaire.
La location via Airbnb est strictement interdite aux locataires d’HLM.

Airbnb : Transformer sa résidence principale en meublé de tourisme

Proposer à la location un bien en location meublée de courte durée et de manière répétée à une clientèle de passage, transforme la résidence principale en meublé de tourisme (puisqu’il y a un objectif de rendement).
Pour modifier l’usage de l’appartement ou de la maison en « meublé de tourisme », le propriétaire (investisseur) doit donc faire une demande administrative auprès de la mairie où est situé le bien.
Pour savoir si votre investissement en LMNP peut profiter des opportunités locatives proposées par Airbnb, n’hésitez pas à contacter un conseiller en gestion de patrimoine.

Encadrement des loyers. Pourquoi l’UNPI assigne le préfet de Paris ?

L’encadrement des loyers est une des mesures phares de la loi Alur. Annoncée, retardée, puis finalement appliquée à Paris à titre d’expérimentation, la mesure a reçu un accueil en demi-teinte. Or, le 9 septembre, l’Union nationale de la propriété immobilière assigne le préfet de Paris pour « excès de pouvoir ». Quelles sont les raisons de ce recours au tribunal administratif ?

Une assignation devant la justice concernant l’encadrement des loyers

L’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) Paris a informé publiquement avoir déposé le 24 août 2015 devant le tribunal administratif de Paris un recours en « excès de pouvoir » contre l’arrêté préfectoral du 25 juin 2015 fixant les loyers médians à Paris, c’est-à-dire l’encadrement des loyers.

Encadrement des loyers à Paris : le point de discorde

Dans un communiqué de presse publié le 10 septembre, l’UNPI Paris reproche au préfet de ne pas avoir tenu compte des prescriptions de la loi et du décret du 10 juin c’est-à-dire de ne pas avoir respecter une fixation des loyers en fonction de secteurs géographiques délimitant des zones homogènes, ainsi qu’en fonction de la structuration du marché locatif. L’UNPI considère arbitraire la délimitation des 80 quartiers administratifs de Paris proposé par l’Observatoire des loyers parisiens. Cette délimitation aurait été définis par arrêté du Préfet de la Seine en 1859 et l’UNPI considère que celle-ci ne peut correspondre à la réalité du marché immobilier locatif d’aujourd’hui.

L’encadrement des loyers : que craint l’UNPI pour le marché de l’immobilier

Dans son communiqué de presse, l’UNPI Paris soulève une inquiétude concernant l’encadrement des loyers. Un reproche régulièrement tenu par les professionnels de l’immobilier concernant l’encadrement des loyers : cette mesure découragerait les bailleurs privés. Sans citer de chiffres, l’UNPI Paris observe que « certains n’avaient pas été remis en location à la rentrée ».

 

Pour en savoir plus sur l’encadrement des loyers Pinel, demandez conseil auprès de votre conseiller.

Réforme des impôts locaux : pas avant 2017

La réforme des impôts locaux voulue par Bercy n’aura pas lieu avant 2017. Probablement suite aux simulations réalisées par le Ministère, les risques de transferts de charges entre contribuables et d’interférence avec le lancement du prélèvement à la source seraient trop importants pour lancer la réforme avant.

La réforme des impôts locaux : trop risquée ?

Essayer de faire passer la réforme des impôts locaux avant 2017 aurait été trop risqué, à la fois « techniquement et surtout politiquement ». La mise en oeuvre de la réforme des impôts locaux des particuliers (à savoir, la réforme qui concerne la taxe d’habitation et la taxe foncière) serait reportée après les élections présidentielles de 2017. Report qui devrait être acté en septembre devant le Parlement.

La réforme des impôts locaux habitée aux reports

Paris, le Val-de-Marne, le Nord, l’Orne et la Charente-Maritime ont servi de départements expérimentaux pour tester le nouveau mode de calcul des valeurs locatives voulu par le gouvernement : modifier le calcul de la taxe d’habitation et de la taxe foncière.

En quoi votre projet d’investissement immobilier est-il concerné par cette réforme ? Contactez votre conseiller KACIUS pour le savoir.

Source : BFMBusiness

Le prix des Locations meublées augmentent

On se de demandait encore récemment si les prix de l’immobilier pouvaient encore baisser. Aujourd’hui, on constate que si les loyers baissent, ceux-ci ne baissent pas de façon égale. Notamment, les prix des logements meublés repartent à la hausse à Paris. Est-ce si étonnant que cela ?

Locations meublées à Paris : les prix augmentent

Constat au 2e trimestre 2015 : les prix de locations meublées à Paris repartent à la hausse. Si l’on regarde en effet l’écart moyen entre le 2e trimestre 2014 et le 2e trimestre 2015 dans la capitale, celui-ci est de + 1,50 %. La hausse n’est pas la même selon les arrondissements parisiens.

Où les prix de l’immobilier meublés augmentent-ils le plus ?

C’est dans l’Ouest de Paris que la hausse des prix est la plus forte. Elle y serait de + 4,6 % (source Lodgis). Ainsi, le quartier de La Défense, Boulogne-Billancourt ou encore Neuilly-sur-Seine, qui sont très attractifs, voient les prix des meublés augmenter.

Pourquoi l’immobilier meublé serait-il plus cher en 2015 ?

Certains observateurs voient dans cette augmentation un effet secondaire de la loi Alur. La loi Alur (voir loi Duflot et loi Pinel) devrait faire baisser les prix, mais serait la raison principale de cette hausse de l’immobilier meublé. Les propriétaires de logements meublés auraient, en effet, reporté l’augmentation des charges induite par la loi Alur (les honoraires sur les locations meublées) sur le montant des loyers.

Que représente la location meublée à Paris ?

L’immobilier meublé, c’est d’abord une question de mobilité professionnelle. Celle-ci comporte également les locataires étrangers, notamment asiatiques. Ensuite, la population étudiante représente la 2e source d’emménagement à Paris dans des logements meublés. Pour vous rendre compte de l’offre en résidence d’affaires et en résidence étudiantes, consultez la liste des programmes LMNP Censi-Bouvard Paris que propose ce site spécialisé.

Source : LesEchos.fr

L’immobilier français séduit encore les acheteurs étrangers

Grâce aux acquéreurs britanniques notamment, on peut dire que la clientèle étrangère se montre intéressée par l’immobilier en France. Comment était la situation l’an dernier ? En fait, depuis deux ans, le marché immobilier français était en recul. Cette année, il séduit de nouveau la clientèle étrangère. La nouvelle exigence ? Etre accompagné face aux complexités fiscales de notre pays…

Immobilier français : sortir de 2 années de baisse

On peut se poser la question : La France attire-t-elle la clientèle étrangère en matière d’immobilier ? Les deux dernières années, non : la baisse du marché de l’immobilier était claire. Cependant, il semble que la tendance s’inverse cette année. La progression moyenne est calculée à 1,5% pour 2014, selon les derniers chiffres de l’ observatoire de BNP Paribas International Buyers.

Un contexte délicat en immobilier ?

Le contexte général de baisse des prix concerne aussi le marché des acquéreurs étrangers. Le montant moyen des transactions aurait chuté de 10% en un an. Une baisse qui dépend beaucoup selon des régions.Avec des disparités selon les régions : Paris, la région PACA et la région Rhône-Alpes séduisent la clientèle étrangère.

Immobilier : la demande britannique

Retenons une forte demande des britanniques dans l’immobilier en France. Ils représenteraient 33% des transactions, devant les Belges. Les clients étrangers sont plus exigeants que les français. Si la qualité de vie « à la française » attire ainsi que la stabilité de la valeur des biens, la fiscalité du marché français est vue comme complexe et changeante. Les professionnels accompagnent ainsi cette clientèle étrangère en quête surtout de haut de gamme (en immobilier neuf ou en immobilier ancien avec « un cachet » certain, par exemple un monument historique).

Source : LesEchos.fr

La baisse des prix de l’immobilier se poursuit en Île-de-France

Le rapport entre l’offre et la demande en immobilier augmente très légèrement au 1er juin 2015. Cependant il reste largement en deçà d’un seuil de stabilisation des prix.

Cette baisse des prix est-elle homogène en France ?

L’évolution des prix n’est pas identique partout. Les prix ont, par exemple, augmenté plus fortement à Nantes qu’à Marseille, par rapport aux prix en mai 2015.

L’évolution de l’immobilier en région Île-de-France

Immobilier ancien

Dans l’immobilier ancien, le volume des ventes augmente très faiblement en Île-de-France en 2015 par rapport à la même période l’an dernier. A Paris, les prix ont baissé depuis le début de l’année, de près de 0.9 %, surtout sur les grandes surfaces (les T3, etc.). En Seine-Saint-Denis (93) cependant, les prix augmentent de 0.5 %

Immobilier neuf

Les volumes de ventes de logements neufs auraient quant à eux augmenté de façon plus franche au 1er trimestre 2015, de près +10 % par rapport au 1er trimestre 2014.

Un effet positif de la loi Pinel ?

Les évolutions apportées par la loi Pinel 2015 rassurent pour l’instant les investisseurs, faisant oublier les troubles du dispositif Duflot.

Source : MeilleursAgents